Portrait de chat en mère poule

1

29 mars 2013 par Julie Curien

Couverture de l'ebookUne fois n’est pas coutume, je vous présente aujourd’hui une œuvre pour enfants, que j’ai lue sous forme d’ebook svp : Histoire d’une mouette et du chat qui lui apprit à voler, de l’écrivain chilien Luis Sepúlveda (1949 – ), édité en France chez Métailié & traduit par Anne-Marie Métailié elle-même.

Le décor de ce conte n’est pas le Chili, mais le port d’Hambourg. L’auteur a en effet vécu en Allemagne entre 1982 et 1996, date de la première parution de l’ouvrage en France… en collection jeunesse, comme je l’ai découvert a posteriori. Les petits, ouvrez donc grands vos yeux et vos oreilles… :

L’histoire :

Une mouette aux plumes argentées s’enlise dans une mer polluée : elle manque de se noyer dans le pétrole ; elle ne réchappe de la vague noire que pour pondre un œuf, qu’elle confie au chat de la maison sur le balcon de laquelle elle échoue, en obtenant de la brave bête une triple promesse :

« promets-moi que tu ne mangeras pas l’œuf »

« promets-moi de t’en occuper jusqu’à la naissance du poussin »

« et promets-moi que tu lui apprendras à voler »

ET PAF L’OISEAU !

Le chat, de son doux nom à consonances germaniques « Zorba », dit « grand noir et gros », est perplexe mais compte bien tenir parole. Le conseil est roi, aussi n’agit-il pas seul mais de concert avec la communauté féline, la bande on-ne-peut-plus-solidaire des chats du port, tenue par un code de l’honneur à faire pâlir nous autres humains qui passons à côté de tant de choses… dont la possibilité d’avoir de réelles conversations avec les chats (si fait, nous dit Sepúlveda, les chats miaulent l’humain ! seulement nous sommes tellement idiots vs dangereux que c’est un véritable tabou, parmi les chats, de nous montrer ce prodige… ah les secrets des chats). Bref, grâce à l’encyclopédie et à la poésie, cette sympathique bande de papas/mamans improvisés va, surprise… accomplir l’impossible.

Extrait du premier chapitre ici.

Bon comme j’ai bien compris la morale de la fable, et je pense que vous aussi, bref, nous avons été bien sages, donc… :

distribution générale d’images !

Et, comble du comble, extrait vidéo du film d’Enzo d’Alo : La Mouette et le chat.

Ma réserve : pour ma part, j’ai largement préféré Le Vieux qui lisait des romans d’amour, du même auteur, dont le message me semble bien plus fort. J’aurais donc tendance à dire : adultes s’abstenir… d’autant que la couverture actuelle de l’édition ebook, qui m’a été offerte, est trompeuse, je pensais au départ me lancer dans une lecture adulte (pas osée, hein, vu le titre). Un moment à partager plutôt, vous l’aurez compris, avec des minots… !

Publicités

Une réflexion sur “Portrait de chat en mère poule

  1. un livre que j’ai lu à mes deux enfants, un très très joli livre…Et de toutes façons, j’aime Sepulveda, ceci dit, d’accord, plutôt pour les enfants…Enfin certains d’entre nous sont restés des enfants…ou aimeraient bien en être encore

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Auteur de ce blog : Julie Curien
Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 3.0 non transposé.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 600 autres abonnés

Mon profil sur Babelio.com
Vimeo
%d blogueurs aiment cette page :